Coppercoat
10+ années de protection contre les salissures
Acheter les produits du Chantier Naval des Vénètes

Téléchargez la Brochure
Ventes & Renseignements : 09 74 53 34 26

Comment cela fonctionne t’il ?

Lors de l’immersion l’eau de mer attaque la poudre de cuivre pure exposée, en provoquant la formation d’oxyde de cuivre. Cet agent anti-salissure très efficace empêche le développement d’organismes marins jusqu’à ce que la surface se dégrade ensuite pour devenir de l’hydrochlorure de cuivre. Cette forme définitive de cuivre est très instable et est balayée par le mouvement du voilier, en enlevant de ce fait tout limon ou sédiment qui s’est accumulé. Ceci a pour effet de révéler automatiquement une surface riche en cuivre inaltérée, à partir de laquelle le procédé se renouvelle.

Avec une épaisseur moyenne d’au moins 200 microns de Coppercoat appliqué dans un traitement, et un taux de corrosion typique de 5 microns par an, il est facile d’apprécier comment ce revêtement offre une protection aussi efficace et aussi longue. En 2001, le magazine Yachting Monthly a fait un article sur un yacht qui avait été traité 8 ans auparavant. Le verdict était « Un grand succès ».

D’autre part, les qualités d’étanchéité inhérentes à l’époxy permettent qu’un traitement au Coppercoat évite le phénomène d’osmose avec les navires en composite verre résine et offrent une protection supplémentaire contre la corrosion dans le cas de navires en acier.

Comme le support de résine isole chaque particule sphérique de cuivre, le revêtement final est inerte et non conducteur. Par conséquent, le Coppercoat ne cause pas de problèmes d’électrolyse ou de décomposition cathodique dans le bateau en acier ou en aluminium. Il est recommandé d’installer des anodes sacrifiées de la façon habituelle.

Etude de cas

Bateau à moteur "Listavon". Poste d’accostage – Quai Cobbs, Dorset Traité avec Coppercoat en mars 1993.

Lorsque le bateau a été relevé en  2005 – le Coppercoat était encore efficace après 12 ans d’immersion continue.

Veuillez noter, le Coppercoat s’oxyde avec le temps en passant du brun au vert (comme vous pouvez le voir ci-dessus).